L’ULTIME CRI DE FRIDA KAHLO – L’Omnibus

SPECTACLE INTENSE

Par Marlène Rézenne

Le texte d’Anne-Marie Cellier qui emmenait le spectateur pour un voyage dans l’âme de la célèbre peintre et révolutionnaire mexicaine, paraissait sortir de la bouche de l’artiste. Il traduisait avec force ses souffrances : son immobilité, ses douleurs physiques (dues à un accident de bus), sa solitude, ses angoisses, sa démesure amoureuse, sa folie…

Seule sur scène, dans un espace fait de lumières épurées, sombres et rouges, Claudia Saldivia Vega, interprétait divinement bien l’artiste-peintre, ne laissant place à rien d’autre que la parole de Frida ; elle lui donnait vie, accompagnée par Diego Baeza, guitariste extraordinaire et doté d’une voix envoûtante, qui collait au monologue, à l’ultime cri de Frida Kahlo, à sa délivrance !

Difficile d’applaudir quand une interprétation pareille vous envahit, littéralement…

Puis ce fut une véritable ovation…une heure d’un monologue intense qui laissera des traces dans le public.

Publié dans L'Omnibus, le vendredi 13 mars 2009